Article – Les arbres et leurs petits Secrets

Par Éric Peytavin, Photos: Daniel Munoz

Pour de nombreux modélistes la réalisation de diorama fait un peu peur, surtout concernant la reproduction de la végétation. Je vous propose de découvrir deux fabuleux produits issus du modélisme ferroviaire. J’espère redonner espoir à ceux qui ont tout essayé et attirer la curiosité des autres, désireux de tenter l’expérience. Voici mes deux vedettes, un kit pour réaliser des palmiers et un autre pour la confection de sapins.

Les palmiers de chez Preiser, Art. Nr. 18600

Cette marque fort connue des amateurs de trains et des figurinistes offre une vaste gamme de produits, comme ce kit très intéressant de palmiers. Le set comprend cinq troncs (deux de cocotiers et trois autres de palmiers), douze grappes de palmes, cinq bases et il y a même des noix de coco. La texture des troncs est bien représentée tant pour les palmiers que pour les cocotiers.

Les palmes sont finement représentées dans un plastique vert injecté, ce sont les plus belles représentations qui m’ont été données de voir sur le marché. Jadis il y avait les palmes en photo-découpe qui se rapprochaient le plus de la réalité, je pense entre autres au palmier de chez Verlinden, mais là, le produit que je propose est largement supérieur.

Maintenant, reste à savoir quel arbre vous souhaitez monter et dans quel théâtre d’opérations va se situer votre diorama. Une fois votre choix terminé, une petite identification s’impose. Pour ma part, il s’agira de palmiers nord africains. Après une brève recherche, j’ai opté pour le palmier Phœnix canariensis, cette espèce est très répandue sur l’ensemble du pourtour méditerranéen, mais il y a aussi le phœnix dactilifera, le dattier. Le lieu de mon diorama se situera en Tunisie, où l’on retrouve ces deux espèces. Le montage est assez simple, un plan à l’intérieur de l’emballage (boîte) est assez explicite si vous parlez allemand couramment, les illustrations aideront les autres. A chaque extrémité des palmes, la tige est aplatie légèrement facilitant leur positionnement au sommet du tronc.

Pour ma part, je me suis permis quelques modifications, le diamètre du tronc me paraissait un peu frêle pour du 1/35e, alors on modifie. Je vous montre ma première tentative, mais je reviendrai plus tard sur l’ensemble des modifications ajoutées au modèle original.

En guise de conclusion, ce produit est fort intéressant tant au niveau du détail et du prix, cela varie entre 20 et 25$CAN [14.38 & 17.98 Euros]. Je sais que certains puristes diront qu’il est facile de réaliser des palmiers avec des matériaux moins chers, certes, mais pour la confection de cette sorte de palmiers, je demande à voir, ayant personnellement expérimenté la chose avec du papier et de la feuille de cuivre.

  1. Les sapins de chez Campbell kit numéro : 100 

 La fameuse petite boîte rouge, vous la reconnaissez ? Il s’agit des mêmes arbres utilisés par Frédéric Astier pour son magnifique diorama « Halte forestière », paru dans le Steel-Master numéro 48, superbe réalisation au passage. Le set comprend cinq troncs en bois, de forme conique, avec une texture rainurée afin de simuler l’écorce du conifère, qui est très réaliste. S’ajoutent deux sachets contenant les ramures du sapin. L’origine de ce végétal demeure un peu mystérieuse, pour ma part je pencherais pour une algue marine, mais pour d’autres il s’agirait d’une plante d’eau. Ceux parmi vous qui la reconnaîtrez et qui ont des connaissances en botanique, prière de bien vouloir me transmettre le nom de cette plante, je leur en saurai gré. Lorsque vous ouvrez un de ces sachets, une odeur assez désagréable s’en échappe, afin d’atténuer cette senteur je vous conseillerais de les faire sécher un peu. Le montage est assez simple, comme vous pouvez le constater sur l’image de droite ci-dessous, le tronc est parsemé de trous afin d’y insérer les ramures. Il faudra découper les branches à la longueur désirée. Au premier coup d’œil, l’ensemble me paraissait un peu démuni, donc j’ai percé de nouveaux trous afin de regarnir un peu le tout.

De quelle espèce s’agit-il ? Après une brève recherche sur le sujet, je vous propose deux choix possible de conifères, le séquoia (See-Quayah), grand conifère des forêts californiennes ou l’épicéa (Picea Exelsa ou Picea Glauca), qui pousse dans les forêts du nord de l’Europe (Allemagne, Belgique, France, Luxembourg…), pour moi ça sera la forêt des Ardennes. Comme l’avait très justement spécifié Frédéric Astier dans son article, la couleur des ramures laisse à désirer, donc une coloration s’impose. Dans mon cas, j’ai choisi l’épicéa exelsa, la couleur qui se rapproche le plus de la ramure du grand sapin (40m de haut une fois adulte), la couleur XF-11 Jade Green de Tamiya se rapproche beaucoup de la réalité. Le modèle une fois monté mesure 25cm de haut. faut avouer que ce produit est assez dur à se procurer et qu’il est assez onéreux. En effet, il faut compter en moyenne entre 40 et 50$CAN [env. 32 & 35 Euros], mais le prix en vaut la chandelle, pour le moment rien n’existe d’aussi réaliste. Je travaille sur une alternative moins coûteuse, et je vous en dirai d’avantage très bientôt.

J’espère avoir suscité chez vous un certain intérêt sur le sujet et je tiens à vous souhaiter de longues heures de modélisme. Si vous êtes désireux d’obtenir de plus amples informations, je reste à votre disposition. Vous pouvez me joindre par l’entremise du forum de ce site.

Article Confection d'arbres - Photos

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *