Article – Panzerkampfwagen 38(t) neuer Art – Patrick Bernier

Panzerkampfwagen 38(t) neuer Art Texte et photos : Patrick Bernier Matériel : Conversion Commander Séries no. 2-056 Italeri Panzer 38(t) no. 212 Canon Jordi Rubio Chenilles friulmodelissimo Ensemble d’outils pour panzer IV Tamiya Échelle : 1/35 Matière : Résine, plastique, métal blanc, aluminium. Figurine : Verlinden Référence : Panzerkampfwagen 38(t) variants, David V. Nielsen, Zimmerit Press

Historique : Le panzer 38(t) neuer Art a été développé comme un char de reconnaissance à haute vitesse. Il pouvait atteindre la vitesse de 64 km/h, ce qui est relativement élevé pour un véhicule de cette époque. Malheureusement, il n’a jamais atteint le stade de production. Seulement 15 véhicules de ce type ont été construits par le Manufacturier BMM de la fin de l’année 1941 au début 1942. Contrairement à son prédécesseur, cette nouvelle version du Panzer 38 (t) possédait une tourelle et un blindage soudé plutôt que boulonné. Tout comme le 38(t), il possédait le même armement de 3.7 cm.

Le Kit : Pour l’instant, il n’existe aucune version plastique de ce char. Il faut donc se retrousser les manches et essayer de mettre la main sur un kit de conversion. Je sais qu’il en existe au moins deux sur le marché. Par contre, ils se font tout aussi rares l’un que l’autre. J’ai réussi à dégoter celle de Commander Series sur Ebay (hé oui, encore !). Comme tout kit de résine, beaucoup de temps est consacré à la préparation des pièces. Par contre, une fois cette étape franchie, le kit se monte très vite. Il a été conçu pour s’adapter sur la base Italeri. D’ailleurs, vous n’aurez pas besoin de beaucoup de pièces de ce dernier. Après quelques essais à blanc, j’ai vite constaté que le tout s’harmonisait parfaitement bien ! Je savais donc que ce projet ne devait pas me prendre plus de 3 semaines à réaliser. Le moulage des pièces de la conversion est excellent à l’exception du canon. Ce dernier est d’ailleurs beaucoup trop court. C’est pourquoi, même si je ne suis pas un adepte des tubes en aluminium, j’ai décidé de le remplacer par un de la gamme Jordi Rubio. Enfin, pour un plus bel effet de réalisme, j’ai décidé de remplacer les horribles chenilles Italeri par celles de Friulmodellisimo.

Peinture : Le choix de peinture pour ce type de véhicule à cette époque particulière ne laisse guère le choix de la couleur : le traditionnel gris panzer. L’ensemble du kit fut peint avec de l’acrylique Tamiya coupée à l’alcool à friction. Les pastels sont entrés en jeux après la couleur de base. Le tout a été ensuite soumis à un voile de Buff (XF-57) Tamiya et d’un léger voile de noir Par la suite, j’ai passé un jus de peinture à l’huile (Raw umber) et Térébenthine. Quant aux décorations, les seules visibles sur les photos que j’avais, étaient les bandes blanches sur les quatre garde-boues.

Figurine : La figurine provient de la boîte Verlinden # 1654 Panzer Commanders. Cette dernière semble un peu plus grosse que l’échelle 1/35. Toutefois, elle s’ajuste parfaitement au tourelleau. Le moulage est très précis. Elle a été peinte selon la manière décrite dans un article précédent (voir section trucs et astuces de la rubrique).

Conclusion : Oui, ce projet est probablement l’un de mes plus coûteux à ce jour. Toutefois, je suis assez fier du résultat final. J’aurais été déçu de laisser les chenilles laides ou le canon original. J’ai tenté de reproduire le plus fidèlement possible la version du célèbre 38(t) que je trouve la plus belle et la plus attrayante. C’était la première fois que je m’embarquais dans un projet de conversion de cette ampleur et que j’utilisais les produits Jordi Rubio et Friulmodelissimo. La qualité du produit de Commander Series est indiscutable. J’espère ainsi vous donner la piqure de réaliser quelques véhicules rares.

Texte et Photos Patrick Bernier 2001

Article Panzerkampfwagen 38(t) neuer Art - Patrick Bernier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *