Article Teruhiko Kobayashi : Chasseur de B-29 – Gaétan Chapados

Faire le choix d’un modèle à construire n’est pas toujours facile, l’histoire d’un avion particulier ou d’un pilote exceptionnel peu influencer le choix et donner encore plus d’intérêt au sujet. Voici donc l’histoire de Teruhiko Kobayashi et de son appareil un Ki-61 que j’ai choisi de reproduire à l’aide du kit Hasegawa au 1/48.

Kobayashi débuta sa carrière en tant que pilote de bombardier léger et participa entre autre à l’attaque sur Hong Kong en décembre 1941. En 1943 il était membre d’une unité spécialisée dans l’attaque des sous-marins. Comme la guerre devenait de plus en plus meurtrière et que le manque d’officier se faisait gravement sentir Kobayashi fut transféré au 244 Sentai le 28 novembre 1944. C’est durant cette période que débutait les premiers raids des B-29 Flying Fortress Américain. Cinq escadrille Japonaise étaient en poste au alentour de Tokyo pour intercepter ces attaques. Les avions qui équipaient ces escadrilles (Ki.43, Ki.44, Ki.45 et Ki.84) souffraient d’un sérieux manque de puissance à haute altitude et d’une carence en armement susceptible d’abattre un B-29.

À l’age de 24 ans, Teruhiko Kobayashi était le plus jeune commandant d’une unité de l’armée de l’air Japonaise. Son groupe était équipé de Kawasaki Ki.61 « Tony » un des rares avions Japonais à être équipé d’un moteur en ligne (licence du moteur allemand Daimler Benz DB601A , le même qui équipait le fameux Messerschmitt 109).

Le 3 décembre 1944, Kobayashi prend la tête de son escadrille pour sa première mission opérationnelle. À sa première passe contre les bombardiers son avion est atteint et il doit se poser d’urgence à sa base de Chofu. Le 27 Janvier l’escadrille attaqua 14 B-29 à l’ouest de Tokyo. Kobayashi à cour de munition percuta volontairement un bombardier qui tomba en flamme. Il parvint quand même à reprendre le contrôle de son avion et à sauter en parachute. Son ailier, le caporal Andô, détruisit aussi un B-29 en le percutant mais n’eut pas autant de chance que son commandant et trouva la mort dans la collision.

Quelques jours plus tard, blessé à la jambe par le mitrailleur d’un B-29 qu’il venait d’abattre, il dut sauter en parachute. Douze jours plus tard il remontait dans un avion…Le 244 Sentai reçut le 15 mai un citation collective qui mentionnait un palmares de 84 appareils ennemis détruits, dont 73 B-29, ainsi que 94 appareils endommagés, dont 92 B-29.

À la fin de la guerre le Major Kobayashi fut démobilisé. Après avoir obtenu un diplôme universitaire il s’engagea en 1953 dans la force aérienne d’auto-défense japonaise. Après un stage d’entraînement au Etats-Unis il fut nommé commandant de la 1ère escadrille en octobre 1956.

Le 4 juin 1957 il trouva la mort à la suite d’un accident dans un T-33 d’entraînement. Son palmarès officiel fait état de 12 avions abattus, dont 10 B-29.

Article Teruhiko Kobayashi : Chasseur de B-29 - Gaétan Chapados

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *