Article Véhicule Allemand Semi-Chenillé Sd.Kfz.251 – Mario Julien

Sdkfz 251 ausf C MONTAGE ET PEINTURE : MARIO JULIEN

Le Sonderkraftfahrzeug 251 (SdKfz 251) (littéralement : véhicule de combat spécial) était un véhicule blindé allemand semi-chenillé de combat construit durant la Seconde Guerre mondiale, qui fut produit tout au long du conflit.

Sa classification dans la Heer correspond à Schützenpanzer (Véhicule de combat d’infanterie).

Il était essentiellement destiné à équiper les Panzerdivisions et les unités de Panzergrenadieren et partageait de nombreux éléments mécaniques avec le SdKfz 7.

Source Wikipédia L’Encyclopédie libre

Voilà un véhicule à l’allure bien particulière, lorsqu’il y avait de la pluie ou lors des grands froids, les soldats devaient regretter que ce véhicule n’ait pas de toit. Les considérations de confort ne devaient pas être très importantes à cette époque, ce qui devait primer, c’était d’avoir un véhicule ayant un profil bas ainsi qu’un coût abordable. De toute façon pour celui que je représente sur mon diorama, le fait de ne pas avoir de toit ne devait pas créer un problème pour la pluie puisque nous nous retrouvons au sein d’une unité de l’AFRIKAKORPS, mais un peu d’ombre aurait sûrement été le bienvenue.

Maquette

Les pièces du kit s’ajustent très bien, cependant le moulage des roues du train de roulement laisse beaucoup à désirer au niveau de la gravure de la bande de caoutchouc. Ceci est un peu problématique lors de la peinture de cette bande caoutchoutée. Il y a cinq figurines incluses dans le kit, mais celles-ci ne sont vraiment pas très belles. C’est mon petit garçon qui va être content d’en hériter. L’intérieur de la caisse est très dégarni, donc si nous voulons éviter le vide sidéral, il faut faire quelques ajouts. Il faut quand même dire que c’est un kit qui date de plusieurs années et que son prix est plutôt faible.

Améliorations apportées à la maquette Boîtes de rangement intérieures

Bon il est sûr qu’elles ne sont pas réglementaire concernant les dimensions, mais je désirais apporté un peu de volume à l’intérieur de cette grande caisse vide j’ai donc extrapolé un peu beaucoup. Lorsque j’ai décidé d’incorporer celles-ci, l’intérieur du véhicule était déjà peint. Comme je n’avais pas encore fait l’acquisition de styrène à ce moment, je les ai fabriqués avec le plastique d’un couvercle de margarine. Ce n’est vraiment pas un matériel idéal pour le modélisme, cela se travail pas si mal pour la découpe, mais pour le collage j’ai eu beaucoup de difficulté de plus le plastique est beaucoup trop épais pour figurer ces coffrets. Ces unités de rangement m’ont permis de garnir un peu le véhicule avec des bidons d’eau, casques, filet de camouflage, boîtes de rations carabines cordages et gamelles.

Supports pour bidons (portes arrière du véhicule)

Une photo dans le Squadron in action du Sdkfz 251 m’a inspiré pour ceux-ci. La légende de la photo mentionnait que dans la DAK, ce genre de modification était très courant, que ce soit pour les bidons d’eau ou d’essence. J’ai fabriqué ces supports avec de la feuille d’aluminium, mais j’ai eu beaucoup de difficulté au collage, un signe peut-être de changer mon tube de cyano un peu éventé.

Plaque de protection de la MG34 avant

Celle du kit en plastique étant trop épaisse pour l’échelle, j’en ai confectionné une nouvelle en feuille d’aluminium avec celle de plastique comme modèle.

Crochets à l’avant et porte-document

Un bon travail à la lime a été nécessaire pour les rendre plus conformes à la réalité. De plus sur ces crochets j’ai installé un câble de remorquage fait avec un fil de cuivre pour enceintes acoustiques. Le plus difficile a été de fabriquer un crochet au bout du câble. Celui-ci a été fait avec un bout de feuille de styrène. Un bon travail de limage et de sablage a été nécessaire, mais la pièce obtenue est pas mal. Le petit porte-document sur l’aile avant droite est fabriqué avec de la feuille de plomb. Celui-ci permet de cacher deux trous disgracieux sur l’aile. Ces trous étaient prévus pour recevoir le pic, mais de la façon dont Tamiya a prévu ceux-ci, le pic se serait retrouvé à dépasser de l’aile ce qui n’est sûrement pas sa place. Il aurait fallu que je mastique ces trous au départ, mais comme ma peinture était terminée lorsque je me suis rendu compte du problème je me suis permis ce petit camouflage. Morale de l’histoire, il faut vérifier autant que possible le positionnement de toutes les pièces avant la mise en peinture.

Barreaux

Ce sont ceux situés sur les côtés intérieurs du haut de la caisse, ce fut un travail très délicat. J’ai utilisé des tiges rondes de styrène pour figurer les barreaux, ensuite j’ai confectionné les pièces qui sont soudées à la caisse. Ces pièces ont ensuite été percées d’un trou du même diamètre que les barreaux pour les enfiler sur ledit barreau et fixées avec un peu de colle. Lorsque le tout a été sec, j’ai ensuite pu installer ceux-ci sur la caisse intérieure du véhicule. C’était plutôt délicat à travailler, mais le coup d’œil est intéressant.

Seau

Celui-ci a été surmoulé avec du papier d’aluminium, à partir du modèle en plastique de Tamiya. La résultante est très fragile et il faut le manipuler avec un grand soin, mais le rendu est très valable. L’échelle est plus respectée de cette façon.

Fil barbelé

Il a été fait selon la technique que nous retrouvons sur Armorama.com. Cette technique permet de le fabriquer nous même avec du fil de cuivre pour un coût dérisoire.

Bâche

Elle est accrochée sur le flanc gauche du véhicule et est fabriquée avec un papier-mouchoir. Le mouchoir a d’abord été peint et ensuite une fois sec il a été enduit de colle à bois et enroulé. J’ai trouvé cette technique sur le site Military-kits.com.

Sièges et banquettes arrière

L’arrière de ces deux sièges a été amélioré avec du Polyfilla et du fil d’aluminium pour simuler le rembourrage et les ressorts. L’idée de cette amélioration provient d’un article très complet sur le 251 dans le site Military-kits.com, mais eux utilisaient du Milliput au lieu du Polyfilla ce qui donne de meilleurs résultats. Les banquettes arrière sont recouvertes d’un mouchoir de papier enduit de colle blanche afin de simuler le cuir des banquettes.

Colonne de conduite du volant

Je l’ai remplacée par une autre que j’ai fabriquée en carte plastique avec un angle plus conforme à la réalité. Chenilles Je m’étais procuré pour la première fois un kit d’amélioration, soit les chenilles à maillons séparés de AFV Club. Malheureusement, celles-ci ne s’adaptaient pas avec les dents des roues Tamiya de mon kit. J’ai donc laissé tombé, mon train de roulement était déjà collé en place et peint et je me suis contenté des chenilles souples Tamiya.

Peinture du véhicule

Le dessous du véhicule a été peint avec du German Grey XF-63, car je suppose que le jaune appliqué sur le théâtre d’opérations ne devait sûrement pas être appliqué en dessous. De toute façon avec l’abrasion du sable, ce jaune n’aurait pas fait long feu. J’ai utilisé le crayon HB pour simuler à certains endroits l’usure jusqu’au métal nu. L’intérieur et l’extérieur ont reçu en premier lieu une couche de Dark yellow XF-60, ensuite l’usure et le salissage par différents jus d’huiles pour artistes, des retouches avec le German Grey XF-63 et le crayon HB.

Diorama

La base du diorama est faite avec du styromousse rose. Le rose se découpe plus facilement au couteau, la coupe est plus nette. Pour réussir une belle coupe nette, il est impératif d’utiliser une lame neuve et de ne pas couper à angle droit avec la plaque. Il faut couper avec un angle de 45 degrés et la lame du couteau doit être longue afin de tirer en même temps sur la lame lorsque cette lame avance dans le matériel. Le type de couteau idéal pour ce travail c’est le couteau OLFA à lame très mince. Le rocher est constitué d’un bloc de styromousse bleu. Ce bloc je l’ai trouvé tel quel près d’un chantier de construction. Il était déjà tout plein de crevasses, probablement que celui-ci a été écrasé à plusieurs reprises par des véhicules lourds. J’ai eu à peine quelques modifications mineures à faire sur ce bloc. Donc, ouvrez l’œil près des chantiers de construction, vous risquez de rencontrer des rebuts intéressants pour nous maquettistes. Du sable de silice a été utilisé pour figurer la partie ensablée du diorama. Ce sable est mélangé avec de la colle à bois et de l’eau. Pendant que le mélange était encore frais, j’ai disposé ça et là plusieurs petits rochers fabriqués en concassant de la pierre calcaire facilement friable. La peinture a débuté par le rocher avec un gris foncé afin d’assombrir les crevasses. Ensuite j’ai appliqué plusieurs voiles très dilués de Desert Yellow XF-59 sur le rocher et sur le sable. Différent jus de gris et noir ont suivis sur le rocher et le sable.

Figurines

J’aime bien mettre des figurines avec mes maquettes, mais j’ai encore beaucoup à apprendre. Ce qui compte c’est que je m’amuse bien et que je m’améliore. Le kit de figurine que j’ai utilisé est celui de la DAK de Dragon. Il est très complet avec quatre figurines, plusieurs bouteilles d’eau, un petit réchaud, un jerrycan, un chien et même un lézard. Lorsque je pense à la façon dont je disposerai les figurines, j’aime bien à les mettre dans des positions autres que celles prévues sur le boîtage. J’ai donc utilisé celles-ci de façon différente sauf en ce qui concerne l’officier en train de manger sa ration.

Conclusion

 Lorsque j’ai décidé de recommencer à construire des modèles réduits en août 2001 après un petit arrêt de 20 ans, le premier kit 1/35 que j’ai acheté fut ce Sdkfz 251 de Tamiya. Le prix était attractif pour une première et en plus il contenait des figurines. Mais j’ai découvert qu’il existe sur le marché des modèles dont le moulage a été fait il y a plusieurs années et que la qualité n’est pas au niveau du Tamiya des dernières productions. Comme je le disais plus haut, pour en ce qui concerne l’attrait des figurines, on pourra repasser. Ce kit je l’ai débuté après une petite escapade de 2 kits dans le 1/72, mais devant les difficultés qu’amène un engin avec une caisse ouverte, je l’avais mis de côté pour monter plutôt un blindé (Churchill VII). Ce 251, je l’ai donc débuté il y a plus d’une année, il commençait à être temps que je le finalise. Lorsque l’on commence un ensemble, il faut le terminer….un jour! On a parfois tendance à s’éparpiller sur plusieurs kits en même temps. Pour ce qui est des photos, vous avez sans doute remarqué que certaines sont plutôt sombres. Je ne suis pas équipé d’un appareil photo numérique, je travaille avec mon vieux 35mm. Je vous promets une amélioration pour mes futures photos, mon système d’éclairage s’améliore et mon expérience devrait augmenter. Du moins, je l’espère. À la prochaine, pour un M26 Pershing mais vous allez devoir être patient. Je ne suis pas le Lucky Luke de la maquette. Mario Julien Mai 2003

Références Squadron /Signal publications, Sdkfz 251 in action, Armor Series No. 21

Internet Military-kits.com Armorama.com

Article Sdkfz 251 ausf C

2 thoughts on “Article Véhicule Allemand Semi-Chenillé Sd.Kfz.251 – Mario Julien”

  1. Superbe ce SDKFZ 251, bien détaillé et bien peint et patiné , belles figurines et le bloc de styromousse fait un rocher très convainquant. Je me rappelle de l’avoir vu dans le temps et J,avait été impressionné par ton travail Mario, un beau souvenir. Bravo man. 🙂

    1. Merci Serge, effectivement un beau souvenir ce kit. Dire que je n’avais même pas d’appareil photo numérique à l’époque, une vieille production. salut

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *