Avion de reconnaissance Westland Lysander Mk.III – Denis Moisan

Le Westland Lysander Mk. III de Gavia au 1/48

Textes et photos : Denis Moisan

Historique

L’appellation Lysander fut adopté pour le projet Westland P.8 selon la politique de l’Air Ministry Britanique des années 30 voulant que les avions de coopération avec l’armée portent des noms classiques. Excellent soldat et politicien, Lysander conduisit les Spartes à la victoire durant la guerre de Péloponnèse contre les Athéniens en 400 avant Jésus Christ. Aujourd’hui le nom Lysander est plus associé à l’avion qu’au leader Sparte. Développé en tant qu’avion d’observation pour l’armée le Lysander s’avéra un échec dans le rôle pour lequel il était destiné mais réussi mieux que n’importe quel autre avion en service dans la RAF à cette époque comme avion multi-rôles. Le Lysander est employé comme avion de liaison, comme remorqueur de cibles, comme avion d’attaques au sol et comme avion de sauvetage en mer, certain servant même de chasseur de nuit. La version la plus connue de cet avion est le Westland SCW (Special Contract Westland) ou SD (Special Duty) dont le rôle était de déposer des agents secrets en Europe occupée et d’en emmener d’autres vers l’Angleterre. La version SD est équipée d’un réservoir largable et d’une échelle d’accès au poste arrière. Le Lysander fut utilisé par plusieurs pays dont l’Irlande, l’Égypte, la Turquie, le Portugal, la Finlande et le Canada. La production totale est d’environ 1425 exemplaires chez Westland et 325 construit au Canada par la National Steel Car.

Dans la boîte

Nous avons affaire ici à un kit édition limitée (Limited run) de très bonne qualité. Les détails sont très bon et les parties entoilées de l’avion sont bien représentées. Gavia nous propose 3 options : 1 Mk. III du Squadron 26 de la RAF, un Mk. IIIa du 309 (AC) Polonais et un Mk. III du 2/LeLv.16 Finlandais. Les instructions ne sont pas particulièrement bonne. Les références pour les couleurs ne sont pas mentionnées pour plusieurs étapes, dont l’intérieur. Les décalques sont de bonne qualité mais le rouge sur les cocardes de la RAF me semble douteux.

Montage

Le tout débute par le cockpit constitué d’un assemblage tubulaire semblable à celui du Swordfish de Tamiya, il ne manque, comme à l’habitude, que les harnais pour que le résultat soit acceptable. Le tout s’assemble facilement, les parties métalliques sont peinte en vert intérieur RAF et le reste, dont les côtés entoilés en rouge brique (Humbrol 100). Une attention particulière doit être porté à la pièce no.32 assurez vous qu’elle est fixée solidement car c’est cette pièce seule qui maintiendra les ailes. La prochaine étape consiste en l’assemblage du capot moteur. Le moteur est composé de huit cylindres qui doivent être assemblés séparément. ATTENTION ! les cylindres sont trop long et doivent être réduit d’environ 2mm avant le montage car ils n’entreront pas dans le capot moteur. Le fuselage est ensuite assemblé, comme il s’agit d’un kit édition limitée (limited run), un peu d’ajustement et de sablage est nécessaire pour faire disparaître le joint central. Les ailes et le train d’atterrissage s’assemble sans problèmes.

Modifications

Un de mes sujets préféré étant les appareils utilisées par les alliés de l’ Allemagne pendant la seconde guerre mondiale, j’optai donc pour la version Finlandaise. La Finlande aurais reçue quatre Lysander Mk.I et neuf Mk.III en 1940. Suite à la consultation de mes références j’hésitais toujours sur un point : aucune des photographies de Lysander Finlandais auquel j’avais accès ne montrais de Mk.III en action, seulement des Mk.I. La seule différence notable entre un Mk.I et un Mk.III est la verrière arrière. Sur le Mk.I la partie avant de cette dernière a un angle d’environ 45 degrés alors que celle du Mk.III n’est en angle que sur le haut, le bas étant droit. Après plusieurs échanges sur différents forums d’Internet et beaucoup de recherche l’énigme fut enfin résolue. Les neuf Mk.III envoyés en Finlande étaient les premiers de ce type à sortir des chaînes de montage et étaient tous équipés des anciennes verrières de Mk.I et II. Voilà pourquoi la plupart des Lysanders Finlandais sont identifié comme des Mk.I. Celui que Gavia nous propose est bel et bien un Mk.III mais la verrière arrière est incorrecte pour la version Finlandaise. Le bas de la verrière doit donc être coupée. L’armement arrière doit aussi être changé, les deux mitrailleuses arrière Browning 303 (7,7mm) doivent être remplacés par une seule Vickers  » K  » gun à chargement par barillet standard sur les premiers Lysanders Mk.III de séries.

Modification de la verrière (voir photo)

Peinture et finition

Un autre sujet de polémique au sujet des avions Finlandais est la couleur employé pour le camouflage noir et vert. Le noir était vraiment noir et non pas vert très foncé comme certains le prétendent. Le vert quant à lui peu être sujet à interprétation. Trois type de vert furent employé par les Finlandais : Le vert olive FS34098 et le vert foncé FS34079 sont les deux verts les plus employés et finalement le RLM 71 Dunkel Grun employé sur les avions Allemands et sur beaucoup d’appareils capturé à l’ennemie. Consulter vos références pour savoir lequel convient à votre projet. Le bleu clair FS35414 et le RLM 65 Hellblau est utilisé pour le dessous des avions Finlandais. Les couleurs employées pour peindre mon Lysander sont de Model Master Enamel. Une couche de Dark Green FS34079 est appliquée sur toute la partie supérieur et une fois sec le camouflage est complété avec du noir mat. Le dessous est ensuite peint avec du RLM 65 Hellblau.

Conclusion

Avec un peu de travail et de recherche il est possible d’obtenir un très bon résultat. Avec ses longues ailes mince et son style particulier, le Lysander attire automatiquement l’œil et ne passera pas inaperçu sur vos tablettes d’exposition. En observant les lignes particulière de cet avion vous comprendrez pourquoi il a été dit que les machines volantes de la seconde guerre mondiale étaient composées d’avion et de Lysander…

Westland Lysander Mk.III - Photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *