Canon automoteur HUMMEL (Sd.Kfz.165) – Gérard De Troeye

Canon automoteur HUMMEL (Sd.Kfz.165)
15cm Schwere Panzerhaubitze auf Fahrgestell Pz. III/IV (sf)
Texte et photos de Gérard De Troeye

Personnellement, j’ai toujours eu un faible pour les canons automoteurs, et je ne résiste jamais à l’envie d’acheter ceux-ci lorsqu’ils sortent en magasin, même si la boîte rejoint ma collection de maquettes non montées, à la grande désapprobation de mon épouse (encore une)!. Tu n’en n’as pas déjà assez sur le grenier….). Par ailleurs, mon fournisseur habituel, connaissant mes goûts, me réserve une boîte à chaque fois. Lorsque Dragon a sorti son Hummel, je n’ai pu résister et je me suis très rapidement procuré le modèle.

À l’ouverture de la boîte, j’ai pu constaté que la maquette manquait de détails, mais qu’elle procurait une très bonne base. Mon premier travail a été de me procurer un maximum de documentations dont le Panzer at Saumur n°3 consacré aux canons auto-moteurs (Hummel, Nashorn, Wespe, Marder I, ….). En parcourant cette doc, j’ai été inspiré par le Hummel de la Hohenstaufen, se trouvant dans le Squadrons Signal, et sa protection anti-grenade sur le dessus. Cet Hummel correspondait à la version début de série alors que la version de Dragon est de fin de série. La grosse différence entre le Hummel de début et de fin de série, se situe au niveau du poste de pilotage et de l’échappement.

Kirin ayant sorti une conversion pour monter une version de début de série, je me suis mis à la recherche de celle-ci, sans résultat. Je me suis donc résolu à faire la conversion par mes propres moyens et pour pimenter la chose, j’ai évité de me procurer un set de photo-découpe. Tant qu’à faire, autant tout faire soi-même.

Me voilà donc armé de ma documentation, de ma carte plastique et d’une bonne dose de patience. J’ai commencé par la caisse, en supprimant le plancher du poste de combat pour le remplacer par un nouveau décomposé en différents panneaux et détaillé par les systèmes d’ouvertures (encoches et anneaux), sans oublier d’ajouter les deux embouts de remplissage des réservoirs.

La plage avant est complétement retravaillé, tout le détail existant est supprimé, la casemate du chauffeur est refait en scratch et la trappe d’accès du convoyeur-radio est découpé. Je me suis trompé dans son emplacement et j’ai été obligé de remplacer une partie du blindage par de la carte plastique.

Le blindage du poste de combat a subi le même traitement, tout le détail a été remplacé par de la cartes plastique et du fil de cuivre, tous les renforts et supports sont refait. Les grilles moteur n’ont pas échappé à cette opération. J’ai aussi ajouté le système pare-éclats à hauteur du bouclier du canon.

L’aménagement intérieur à été refait et détaillé en fonction de la doc que j’avais à ma disposition, et il manque la chaise de route interne du canon que j’ai omis de réalisé par manque d’information (que j’ai trouvé par après !).

Le canon est aussi détaillé. J’ai gardé le tube de la boîte qui fait parfaitement l’affaire, la bouche allant être cachée par un manchon de protection.

La deuxième grosse transformation pour obtenir un Hummel de début de série se situe au niveau de l’échappement, celui-ci est refait entièrement ainsi que sa protection grillagée réalisée en tulle.

Tous les boulons sont refaits pour une question d’uniformité, et aussi parce qu’il en manque une bonne partie, à l’aide d’un emporte-pièce et collé un à un. Les différentes soudures sont réalisées en appliquant de la colle liquide et gravées à l’aide d’un scalpel.

Certains accessoires comme le cric, le phare notek et les boucles de câble proviennent de l’ensemble panzer IV de Tamiya, d’autres de la boîte à rabiot et restants de fabrication maison, tel le câble de remorquage en fil de cuivre, la chainette, la cale de cric…….

La grille de protection supérieur est aussi réalisée de toutes pièces. Suivant un patron, que j’ai estimé, j’ai réalisé l’armature en fils de cuivre que j’ai soudé avant la mise en forme et sur laquelle j’ai collé du tulle pour représenter le grillage. Celle-ci est restée amovible, car une fois en place on ne voit plus rien de l’intérieur du poste de combat (tout ce détaillage pour rien!).

J’avais pensé détailler le poste de conduite pour pouvoir laisser toutes les trappes ouvertes, mais je n’ai pu trouver une doc convenable.

Les chenilles utilisées sont celles fournises dans la boîte. Un truc que j’ai utilisé pour les mettre en place est de les monter sur une bande de papier collant, l’extérieur de la chenille collée sur le papier, les enduire de colle liquide sur l’intérieur et placer l’ensemble sur le train de roulement. Lorsque l’ensemble chenille est bien solidaire, enlevez le papier collant. Je les ai collé en deux parties chacune de telles façons que j’ai pu les mettre de côté pour la peinture.

Maintenant que le Hummel est réalisé, s’est posé la question de savoir comment le mettre en situation? J’ai pensé qu’il serait bien présenté avec des figurines ayant la même pose que sur la photo d’inspiration, mais où trouver ces figurines?

J’ai pris le parti de les réaliser moi-même, au départ de figurines plastiques dont j’ai supprimé tout le détail pour les amincir, transformées pour obtenir la pose voulue et habillées à l’aide de Milliput standard. Les têtes ont différentes provenances (Verlinden, Warrior,…) et sont aussi habillées, pour certaines, par une cagoule. Le résultat est satisfaisant pour une première, jusque-là je m’étais contenté de faire de petites transformations. Depuis je me suis amélioré.

Me voilà donc avec mon Hummel et mes figurines. Un ami m’a suggéré de le présenter sur un pont, pont que j’ai construit de toutes pièces à l’aide de baguettes de bois, achetées dans une grande surface de bricolage et en me basant sur quelques photos glanées dans ma doc.

À partir de ce pont, j’ai réalisé le restant du diorama. Qui dit pont, dit fossé et pourquoi pas de l’eau? J’avais aussi un sidecar Zundapp Italeri en cours de montage, et j’ai décidé de l’incorporer à l’ensemble ainsi qu’une figurine de motocycliste issue d’une boîte Dragon. La Zundapp à été détaillée de la même façon que le Hummel, à partir de rien. La bâche est réalisée en Milliput.

En route pour la peinture. Sur la photo noir et blanc, le Hummel est sombre avec des rayures plus sombres encore. J’en ai déduit que la couleur était le gris panzer avec des rayures de vert sombre (malgré le fait que la photo ait été pris en hiver).

J’ai donc utilisé le Tamiya XF63 pour le gris panzer, suivit d’une légère deuxième couche de gris panzer éclaircie de Tamiya XF2, et le Tamiya XF26 pour les rayures vertes. Lavis et brossage à sec pour terminer. Quelques salissures viennent se mettre sur le train de roulement et seront exécutées dans les mêmes teintes que le sol du diorama pour bien fondre l’ensemble. Les différents détails du véhicules sont traité à la peinture Humbrol ou aux huiles suivant le cas. La Zundapp a été traitée de la même manière.

Les figurines sont peintes à l’huile pour les visages et à l’Humbrol pour le reste.

Le pont est uniquement traité par lavis successif et brossage à sec.

J’ai utilisé du bicarbonate de soude pour figurer la neige et des cristaux de Woodland pour l’eau. Les arbres et buissons sont en zeechuim, les fougères sont fabriquées de toute pièce à partir d’une plante d’ornement en plastique que j’ai trouvé dans une cave.

En conclusion, voici une maquette et un diorama réalisé pour un prix abordable avec un peu de patience et de savoir faire.

Gérard De Troeye, Belgique
Janvier 2002

Canon automoteur Hummel - Photos

 

 

1 thought on “Canon automoteur HUMMEL (Sd.Kfz.165) – Gérard De Troeye”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *