Chasseur japonais Kawanishi N1K2 SHIDENKAI (George) – Jean-François Fillion

Hasegawa au 1:48 – Texte et photos de Jean-François Fillion

 Historique

Le N1K2-J est la version améliorée de l’hydravion N1K1 Kyofu, mais redessinée au complet pour en faire un chasseur avec des trains d’atterrissage au lieu des flotteurs. Le moteur était un HOMARE 21 retravaillé pour une meilleure performance. Équipée de quatre canons 20 MM, un pilote expérimenté sur un KI-84 FRANK pouvait facilement devenir un as au commande de cet avion, mais il n’a jamais pu être aussi efficace que le FRANK dû à des problèmes de fiabilité du moteur. Le N1K2 George était tellement performant qu’il fut décidé de créer une escadrille composée seulement de pilotes expérimenté et d’as de la marine Japonaise. Créer en Mars 1945 et dirigé par le capitaine Minoru Genda, un des meilleurs officier de la marine Impériale Japonaise (Genda est celui qui a planifié l’attaque sur Pearl Harbor en 1941), le 343ième Groupe de chasse obtint beaucoup de succès face aux avions Américains et prouva les qualité de cet appareil.

Le Kit

Dans ma collection de kit, j’avais en ma possession huit chasseurs japonais. Mais par lequel modèle puis-je commencer? J’ai donc dût choisir un kit en inscrivant les noms sur des petits papiers et en choisissant au hasard je suis tombé sur le George. Je n’étais pas déçu car le kit Hasegawa de cet avion est en effet un très beau kit, gravure en creux, intérieur du cockpit très détaillé, pas besoin d’after market en résine; seulement le siège du pilote que j’ai remplacé par un siège Cutting Edge, ceintures comprises. Plusieurs options sont offertes comme, par exemple, les aérofreins soit montés ou descendu, les cowling-flaps ouvert ou fermés ainsi que la verrière en trois morceaux. Les rivets du fuselage et des ailes sont très surprenants. Option de décalques pour deux versions du 343rd Air Group.

Construction

La construction est relativement simple et débute par le cockpit assez bien détaillé, seul le siège a été remplacé par un siège Cutting Edge en résine. N’ayant pas en ma possession la couleur vert Nakajima pour l’intérieur du cockpit, j’ai opté pour un mélange maison mais j’aurais pu aussi me servir du Humbrol 78 qui se rapproche beaucoup du vert intérieur Nakajima. Un décalque est fourni pour le tableau de bord mais j’ai plutôt décidé de peindre les cadrans qui sont de toute façon surélevé, un drybrush fait ressortir le tout de belle façon. Une goutte de cire Future dans les cadrans imite le verre des instruments. Le cockpit s’insère facilement entre les deux parties du fuselage. Le joint aile fuselage ne pose lui non plus aucun problème et je n’ai eu recours à aucun mastic. Le reste du montage s’effectue facilement.

Peinture et finition

Les deux versions proposées sont du 343 ième groupe de chasse et sont camouflées de la même manière soit vert foncé pour le dessus et métal naturel pour le dessous. Mon choix s’est porté sur la monture du chef d’escadrille Oshibuti ornée de deux barres obliques rouge sur le fuselage et affecté à la base navale de Kanoya en avril 1945. Pour reproduire le vert Kawanishi pour le dessus de l’appareil j’ai mélangé le Model Master 34092 et le 34079 dans une proportion de 50-50. Le dessous a été peint avec du argent Liquid Leaf, une peinture pour le métal acheté chez Canadian Tire. Cette peinture offerte en pot de 22ml est disponible dans les tons argent, bronze, or, et donne de très bon résultats une fois dilué avec du diluant à laque. Le seul inconvénient à ce produit est que vous devez le laissé sécher au moins trois jours pour évité les problèmes. J’ai utilisé les décalques du kit qui sont de bonne qualité et réagissent bien au Micro Set et Micro Sol.

Weathering

Voici les étapes que j’ai suivi pour reproduire les écaillures et l’usure sur mon George : 1- L’avion est peint en argent Liquid Leaf au complet et laissé sécher pour trois ou quatre jour. Plus la peinture a de temps pour sécher plus elle sera résistante lors de la manipulation et du masquage. 2- Une couche de vert est ensuite appliquée sur le dessus et après environ 30 minutes les écaillures sont reproduite à l’aide de ruban masking tape. Un petit morceau de ruban est chiffonné ou enroulé et le coté collant est tapoté aux endroits ou l’on veux qu’il y ait usures sur le fuselage, les aile, le capot moteur, etc…Avec un peu de pratique l’effet est très convaincant. La même technique peut être utilisée pour les hélices. 3- Une couche de verni brillant ou cire Future est ensuite appliqué sur tout l’appareil en préparation pour l’application des décalques. 4- Une fois les décalques séchés, un jus est appliqué pour faire ressortir les gravures et une couche de verni mat Model Master acrylique est appliqué. 5- De la pastel sèche est ensuite étendue sur différent panneaux d’accès pour reproduire le vieillissement dû aux intempéries et à la maintenance de l’appareil.

Conclusion

Un autre très beau kit de la gamme d’avion Japonais de Hasegawa que je ne saurais que vous recommander. Le défi des camouflages Japonais avec leur usure caractéristique donnera beaucoup de plaisir aux modélistes débutants ou plus avancés…

Chasseur Kawamishi u1k2 shiden kai (George)

1 thought on “Chasseur japonais Kawanishi N1K2 SHIDENKAI (George) – Jean-François Fillion”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *