Chenillette Renault UE avec fusées 28 cm. – Patrick Bernier

Chenillette Renault UE avec fusées 28 cm.

Texte et photos de Patrick Bernier

Kit : DES KIT

Échelle : 1/35

Matière : Résine intégrale

Figurine : Dragon

Historique :

Le développement de la chenillette Renault UE remonte aux années 30 et devait servir comme engin de ravitaillement. La version utilisée lors de la seconde guerre mondiale fut développé en 1937. Au total, environ 6 000 de ces engins furent produits par la société Renault. L’État-major Français justifiait l’absence d’armement pour deux raisons. D’une part, l’armée Française s’entêtait à croire à une guerre de tranchées comme celle de 14-18. La chenillette n’était donc pas sujette à être placée au coeur du champ de bataille, mais devait servir à ravitailler les lignes. D’autre part, on craignait qu’en armant ce véhicule, on la détournerait de son objet principal pour ainsi en faire un engin de combat. Toutefois, une fois l’invasion Allemande déclenchée, il fut possible de remarquer diverses adaptations d’armes légères pour la défense de l’équipage. Après la campagne de France, l’armée allemande en récupéra un grand nombre. Elle en transformât plusieurs notamment en y ajoutant des mitrailleuses, de canons anti-chars et des supports lance-fusées. Sa vitesse maximale était de 30 km/h et elle avait une autonomie de 180 km.

Il s’agit du kit en résine intégral de DES kit et non pas celui plus récent de Mirage. Le moulage de la chenillette en tant que telle est très bien. Très peu d’ébavurage à faire. Les chenilles sont par sections. Elles sont si minces qu’elles en sont flexibles. Le système de lance-fusées est une autre histoire. Quelques pièces étaient tordues et le moulage des caissons et des fusées était loin d’être excellent. Il faut d’ailleurs avoir recours au styrène pour représenter les deux tiges transversales, absentes dans le kit. Autre chose d’absent dans la boîte : un plan. Nous n’avons droit qu’à un dessin schématique imprécis. La recherche de photos devient donc primordiale afin de savoir comment et où étaient positionnés certains éléments.

Peinture :

À l’origine, les véhicules Français étaient peints en vert. Par contre, lorsque les Allemands ont décidé de les utiliser, ils les ont repeint. L’ensemble du kit fut peint avec de l’acrylique Tamiya coupée à l’alcool à friction. Par la suite, j’ai passé un jus de peinture à l’huile (Raw umber) et Térébenthine. Les pastels sont entrés en jeux après le séchage complet du jus. Le tout a été ensuite soumis à un voile de Buff Tamiya et d’un léger voile de noir.

Figurine :

La figurine provient de la boîte Dragon # 6088 Kampfgruppe Peiper (Ardennes 1944). Toujours rien à reprocher à ces magnifiques figurines. Elle a été peinte selon la manière décrite dans un article précédent (voir section trucs et astuces de la rubrique).

Conclusion :

La chenillette en tant que telle est très belle et se monte assez facilement si on peut mettre la main sur quelques photos. Elle semble d’ailleurs plus représentative du véritable engin que celle offerte par Mirage, certains éléments étant moins grossiers. Par contre le système de fusées n’est pas à conseiller. La meilleure combinaison serait de prendre la chenillette de Des Kit et d’y ajouter le système de fusées Mirage. C’était mon premier projet complet en résine. J’avais déjà travaillé avec la résine pour certaines conversions et des figurines. Je ne suis pas tombée en amour avec ce médium. C’est une matière très difficile à travailler. Je suis quand même content du résultat final. La chenillette Renault UE n’est peut-être pas le véhicule le plus attrayant au premier coup d’oeil, mais une fois qu’on y met du temps, on y découvre un véhicule très intéressant et surtout qui sort de l’ordinaire. La comparaison avec un Tigre ou autre félin s’impose.

Chenillette Renault UE - Photos

1 thought on “Chenillette Renault UE avec fusées 28 cm. – Patrick Bernier”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *