Corsair F4U-5N/5NL – Marc Laplante

Maquette PRO-MODELER No.5980

Quel souvenir :

Qui d’entre nous n’a pas réalisé tout jeune une maquette d’automobile ou d’avion, pour ne nommer que ceux là. Tant qu’à moi mon premier modèle fut un Corsair, non pas parce que je me souviens de la version, mais plutôt par la forme des ailes si caractéristique au Corsair et que l’on n’oublie jamais.

Histoire :

Le F4U fut l’un des meilleurs chasseurs de la 2e Guerre Mondiale. Tout au long de sa longue carrière (1940-1970) il a su démontrer ses qualités et ses performances incontestables contre ses adversaires mais aussi face à ses pairs. Les Etats-Unis et plusieurs autres pays, comme la France et l’ Argentine entre autre, ont utilisés une ou l’autre des différentes versions du F4U Corsair. En plus du F4U-5NL, dont je vous expliquerai le montage dans les paragraphes suivants, le Corsair a connu d’autres appellations tout aussi connu comme le F4U-1 Birdcage ou le F4U-7 avec ses nombreuses variantes.

La maquette :

Ce modèle a tout d’abord été produit il y a plusieurs années par Hasegawa. Les délimitations des panneaux sont gravées en creux. Le moulage est assez précis mais certains ajustements sont à faire avec soin.

Le kit contient les pièces nécessaires pour faire une ou l’autre des 2 versions et le plan donne bien les différences à ce niveau. Les décalques contenus dans la boîte vous permettent de réaliser un F4U-5, N.A.S. Glenview, Illinois, escadron de réserve ou un F4U-5NL, V.A.C. 4, tout deux appartenant à la Navy. Elles sont un peu épaisse mais de très bonne qualité.

Montage :

Le montage débute comme d’habitude par le poste de pilotage. Le siège du pilote et l’ensemble de ses accessoires sont assez simplistes et c’est pourquoi je les ai remplacés par des pièces en résine de la marque True Details no. 48497 ainsi que par des harnais en photo-découpe Eduard no.49001, ces deux ajouts sont d’une finesse remarquable et en valent la peine.

Pour le reste du montage rien à signaler sauf qu’il faut s’assurer de choisir les bonnes pièces en fonction du type d’avion choisi. Pour ma part j’ai opté pour le F4U-5NL, j’aimais bien l’apparence de cet avion avec le radar en bout d’aile.

Le joint longitudinal de la carlingue est à mastiquer parce qu’il n’est pas parfait, mais le travail se fait aisément. Il faut aussi prendre bien soin d’assujettir parfaitement le radar sur l’aile et de cacher le joint si minime soit-il parce qu’il demeure bien en vue et attirant pour l’œil. Les volets sont abaissés et ajoutent du dynamisme à la maquette.

J’ai remplacé les roues par ceux de la marque True Details, elles donnent un effet très réaliste avec leur partie aplatie. Une couche de peinture argent sur les cadres suivi d’un jus de couleur Smoke de Tamiya puis de la poudre pastel de couleur sable sur les pneus le tout suivi d’un essuyage agrémente l’ensemble des détails de ces roues.

Peinture et finition :

Je m’étais procuré il y a bien longtemps une planche de décalques de la marque Microscale pour réaliser ce type d’appareil, l’un appartenant à la navy Argentine et l’autre à la navy Américaine. J’optai pour celui Argentin, mais ayant eu de grosses difficultés avec ces vieilles décalques qui se sont effrités en multiple morceaux, j’ai du vaporiser la planche de décalque de plusieurs fines couches d’un produit que l’on appelle Liquid Decal film de Mocroscale pour pouvoir sauver le reste et me rabattre avec résignation sur celui Américain qui est quand même attirant avec un crotale sur le capot moteur. Je sais maintenant qu’à l’avenir je ferai un essai avec une décalque non requise pour connaître l’état de celle-ci avant son application sur mon modèle. Attention, lorsque l’on applique ce produit, il faut découper les motifs au plus près de ceux-ci.

L’ensemble de l’avion est peint de couleur Glossy Sea Blue FS 15042 de Model Master suivi, lorsque bien sèche, de plusieurs couches minces de cire Future appliquée à l’aérographe en vue de la pose des décalques. Celles-ci s’appliquent très bien avec l’aide des assouplissants Micro-Sol et Micro-Set. Lorsque le tout est bien sec on applique, par capillarité, un jus pâle à l’huile d’artiste dans les creux et ce puisque la peinture est foncé et que l’on veut délimiter chacun des panneaux. Le tout sera suivi de couches de cire Future pour sceller le tout, puis d’un vernis légèrement satiné. Les trainées d’échappement sont réalisées par de fines couches de beige, sable, brun et puis noir en partant de l’extérieur vers l’intérieur respectivement.

Pour ce qui est de la verrière il faut éliminer un joint de moulage très apparent. Pour ce faire j’ai installer une bande de ruban Tamiya de part et d’autre de cette ligne puis j’ai gratté doucement ce joint avec une lame x-acto puis j’ai poli le tout.

Pour terminer on ajoute les fils d’antenne et on admire le travail en constatant que l’on s’améliore de jour en jour, la patience et la persévérance étant un gage de réussite.

 

1 thought on “Corsair F4U-5N/5NL – Marc Laplante”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *