Scénette – À l’Ouest Rien de Nouveau – Bernard Milot

Dans la région du NEUBOURG, par une belle journée de fin de printemps 1944, un chef de char, lieutenant certainement, interpelle ses hommes jucher sur un panzer IV qui s’adonnent a l’entretien sous le regard complaisant d’un autre tankiste. D’autres soldats chargés de l’ordonnance ainsi que de la garde, prennent quelques instants de repos a l’intérieur de la maison qui est devenu le cantonnement de tout ce petit monde durant l’affectation de la compagnie en Normandie et dans le département de la Somme. La décision de clairsemer a titre préventif dans un petit périmètre des panzers, émane de l’échelon Commandeur du Régiment qui fait suite aux assauts répétés et ce depuis quelques jours de l’aviation Anglo/Américaines. De ce fait il a été demandé a certaines sections de prendre cantonnement dans le bocage de façon dispersée et de se regrouper au premier signal. Il sera attribué a chacune d’elle, une équipe de maintenance et des grenadiers viendront compléter l’effectif pour l’ordonnance et effectuer la garde. C’est ainsi que le panzer IV 824 et son équipage a pour casernement cette maison dans laquelle sera entreposé les pièces nécessaires aux travaux d’entretien ainsi que pour stocker les munitions. Elle est située près de BRIONNE. Oh ! une région bien calme en cette saison. Qui irait imaginer qu’a quelques dizaines de kilomètres a l’Ouest, allait avoir lieu dans peu de jours le plus important débarquement de toute l’histoire de l’humanité. Ou serez vous …… après l’avance des troupes alliées. J’espère que vous aurez pu rejoindre vos familles après la guerre.

PANZER IV ausf J. Que dire de cette maquette REVELL qui n’a déja été dit, c’est l’excellence a un prix abordable même pour les pays de l’UNION qui ont un pouvoir d’achat moindre que le notre, REVELL mérite son nom en lettres majuscules. Mais revenons a la maquette qui se monte pour ainsi dire brute de boite en fonction de ce que nous voulons faire, trappes ouvertes ou fermées. Pour mon compte j’ai opté pour la version trappes ouvertes, donc cela nécessite un petit aménagement intérieur, l’espace de celles-ci étant relativement grandes pour avoir un aperçu de l’intérieur. Je confectionne deux sièges a montant en fil de laiton de 0,4 ou 0,5mm. Trois parties sont nécessaires. 1) je forme un grand rectangle qui correspond pour la largeur a celle du siège et en longueur a la hauteur de celui-ci, c’est la partie arrière. 2 ) deux plus petits sont mis en forme qui seront les pieds du dit siège, après la mise en forme et pour éviter les déformations je soude les extrémités des fils au point de jonction de ceux-ci. 3 ) reste a monter mon siège de la façon suivante: le grand rectangle qui représente la partie arrière, je le cale verticalement sur une base qui ne craint pas la chaleur avec une noisette de PATAFIX a une extrémité, j’accole un des petits rectangle mais a plat cette fois maintenu en place avec du PATAFIX, puis je soude le tout. Je procède de la même manière pour le deuxième montant ainsi que pour le deuxième siège. Ah ! je précise PATAFIX est une pate a modeler qui ne sèche pas et qui est utilisé pour fixer des photos ou des petits sous verres au mur, pour caler les maquettes, vignettes, dioramas durant un transport dans les expos c’est vraiment l’idéal. Je termine la construction en collant le dossier et le dessus du siège avec un rectangle de plastique pour chaque, idem. pour le deuxième. Je rends plus épais le dossier conducteur en ajoutant un peu de plastique avec un léger rétrécissement de la surface dont je chanfreine les bords. Collage des deux sièges en place qui seront juste sous les trappes d’accès. Mise en peinture de l’intérieur et des sièges avant de mettre en place le dessus du tank pièce 26, Je rappelle, du fait qu’il n’est pas rencontré d’obstacle, ne sont mentionnées que les plus ou les modifications qui sont apportées au modèle. Avant de coller la pièce 48 j’ai percé un trou de 0,3mm a l’arrière du phare dans lequel j’enfiche un petit fil de cuivre (brin de fil de téléphone ou autre du moment que celui-ci soit aussi fin) collé a la cyanolite pour figurer l’alimentation. Il aurait dut être percé un avant trou dans la pièce 47 de facon a mettre une antenne en fil étiré. J’ai totalement oublié de le faire et maintenant que tout est terminé je préfère en rester la quitte a inventer un prétexte tel que » l’antenne est enlevé a chaque garage ». Montage de toutes les pièces qui compose la tourelle a part la pièce 99 qui après avoir fait disparaitre a la lime l’excroissance qui se trouve au dos, je la coupe par son milieu de façon a positionner les deux portillons entrebâillés, pour ce je rajoute une petite languette en plastique sur celui de droite pour remplacer le battant qui au moment de la découpe aura perdu de son utilité et on rajoute en son milieu une poignée en fil de 0,3mm ainsi que sur le portillon coté gauche du panzer. Je rajoute au-dessus des trappes d’accès, de chaque coté et en prenant appui sur le dessus de la tourelle une poignée recourbée a angle droit. Les plaques latérales de protection qui ceint la tourelle, ce sont ceux de la boite n’étant pas un fana de la photodécoupe, je m’en passe bien volontiers quand ce n’est pas nécessaire sans que cela nuise a la vignette, les battants du coté droit sont en position ouverte.

PEINTURE. Les teintes sont dans le nuancier HUMBROL et la finition, brossage a sec ainsi que les lavis sont des teintes a l’huile. La toute première chose qui a été faite dans cette rubrique peinture est la mise en teinte appropriée de l’intérieur des postes avants, conduite et emplacement du mitrailleur avant de coller le dessus du char, en H147 Gris Clair mat, le dossier et le siège sont peint en H83 Ocre mat. Maintenant je reviens a la mise en peinture extérieure du modèle; la première couche est effectuée en H94 Jaune Brun mat, la deuxième est passée 24 heures plus tard. Après un séchage conséquent j’effectue un ombrage bien appuyé de tous les interstices et excroissances avec Terre d’Ombre Naturelle dilué au W.Spirit. Mise en peinture des différents accessoires tels que pelle, cognée ou masse, cisaille, hachette etc… dans leurs teintes habituelles. Peinture des pots d’échappements en H70 Rouge Brique mat suivit d’un lavis leger Noir de Bougie. Les chenilles sont peintes dans les tons habituelles déjà mentionnés maintes fois par des maquettistes chevronnés. A ce stade je mets les décalcomanies en place avec le concours des produits MICROSCALES pour une bonne adhérence qui après séchage je vernis en mat de façon a diminuer l’effet de brillance. Arrive maintenant le plus intéressant, le vieillissement, de cette opération dépend toute la suite non seulement pour la maquette mais pour l’élaboration de la saynète qui va suivre. Pour commencer je représente les éraflures avec parcimonie au crayon graphite ainsi que les parties qui sont élimées par les passages répétés de l’équipage puis j’effectue un brossage a sec avec du Jaune de NAPLES. Passé 24 heures passage a l’aérographe sur tout le modèle pots d’échappements compris d’un léger lavis de Terre d’Ombre Brulée puis je rajoute les traces de coulures que les prémisses du temps ne sauraient nous faire oublier. Pour terminer mon panzer je passe sur tout le tank un lavis de Terre de Sienne Naturelle qui empoussière toutes les structures et super structures tourelle comprise. Le train de roulement n’est pas trop encrassé, les périodes d’immobilité se répétant depuis la nouvelle affectation.

SAYNETTE. Selon mon habitude sur un socle en bois je clous des petites pointes que j’arase en laissant de 0,5 a 1cm suivant l’épaisseur du relief qui est fait en enduit. Pendant le séchage j’entreprends la confection du devant de la maison. Sur un carton double face coupé aux dimensions nécessaires je pratique les ouvertures, porte et fenêtre auxquelles j’ajoute les chambranles avec des baguettes de bois au carré de section de 3mm (balsa ou autre ) puis mise en place et collage des colombages. Quand tout est bien sec je remplis les espaces avec de l’enduit et pour éviter toutes déformations durant le séchage je le cale entre des livres de poids après avoir pris la précaution d’insérer entre le mur et le 1er livre une feuille ou une pochette de plastique. Le mur pignon est bâti de la même manière, quant au mur de séparation c’est plusieurs sections carré de balsa contrecollé les unes aux autres. En ce qui concerne le plancher, la charpente, ainsi que les chevrons et liteaux ce sont des baguettes de balsa ou de peuplier de différentes dimensions au carré. Après avoir rendu plane le relief je mets en place les pants de la maison collé a la colle a bois pure en ayant auparavant creusé une empreinte d’environ 1 cm de profondeur. A l’intérieur de la maison je surélève le niveau du parterre afin de représenter le carrelage graver a la pointe sèche ou pointe a tracer. Le muret est élevé après avoir enfiché des tiges de laiton de 0,5 mm et plus pour consolider celui-ci, le gravure des moellons est effectué de façon identique au carrelage. Les ardoises du toit sont en papier Popset obtenu par bandes dont la moite a été soit incisé ou marque à la pointe à tracer que je colle en partant de la gouttière vers le haut rang par rang en prenant soin de décaler d’une ardoise à chaque rang. Les superstructures terminées je m’occupe de la finition intérieur, sur le bas des murs je colle des lambris (Evergreen en plaque strié ) surmonté d’un bandeau plastique fin. La bache sur le toit est un mouchoir en papier patiné et mis en forme avec une dilution de colle a bois 50/50 + 10 % de produit a vaisselle qui va servir a coller les differents flocages. En ce qui concerne la patine je pense que cela est le propre de chacun. L’arbre….. est une racine de Ficus Benjamin qui a grillé par le froid, il n’y a plus de saison, il a gelé a ATHENES , la ou se trouve mon domicile. Celui-ci a été enfeuillé avec un morceau de tapis floqué de marque HEKI, pour le flocage du relief j’ai utilisé du sable et de minuscule gravillons obtenu au moulin a cafe avec du sable de corail en vente dans les magasins d’aquarophilie et les incontournables produits HEKI ou WOODLAND. Le lampadaire exterieur avec son ampoule ainsi que celui de l’interieur est une construction maison, je procede de la facon suivante; dans une fine feuille de plastique ou de laiton je confectionne les deux abats-jour avec un emporte piece de 3 ou 4 mm que je perce au milieu et j’enfile un morceau de fil laiton de 0,5mm collé ou soudé suivant le cas en laissant une portion de tige sur lequelle je mets une goutte d’araldite, en se retractant elle va prendre la forme d’un boule transparente. Il est temps de donner vie a la saynette, beaucoup d accessoires proviennent du modelisme ferroviaire d’autres des artisans habituels. Les personnages sont des multiposes PREISER, tankistes et les soldats a l’interieur. les teintes sont les teintes habituelles: Tankistes; tenues et cravattes noires H33, chemises grises au choix H28-H64-H140 ou H147, les Tenues de Travail; blanc cassé ou gris H28, pour les hommes de troupe; casque / calot et vareuses vert pre H80 ou vert armée H102, pantalongs gris foncé H32. Apres avoir terminé la peinture de tous les récipiendaires, avec un rotring je figure a l’encre blanche les insignes et autres ornements, ombrage de tous les visages avec un léger lavis de Terre d’Ombre Brulée tandis que pour les tenues j’eclaircis au Jaune de Naples en brossage a sec. Pour terminer je colle le panzer en place et apres bien des essais a blanc je place tous les acteurs. Il est fort possible que j’ai oublié certaines descriptions, c’est involontaire.

Saynète - À l'Ouest Rien de Nouveau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *