Sherman Firefly – Serge Dompierre

Sherman Firefly - Serge Dompierre

Opération Charnwood

Buron – Authie – Abbaye d’Ardenne

L’opération Charnwood qui avait pour objectif l’attaque et la prise de la ville de Caen débuta à 7.30 h le matin du 8 juillet 1944. La 9e brigade d’infanterie de la 3e division canadienne appuyé par le régiment blindé les Fusiliers de Sherbrooke amorça l’attaque avec sur la gauche le Highlands Light Infantry appuyé par l’escadron A du Sherbrooke pour un assaut sur le village de Buron, à mille mètres à droite, le Stormont, Dundas and Glengarry Highlanders avançait avec l’escadron B sur le village de Gruchy et le North Nova Scotia Highlanders et l’escadron C suivaient derrière et devaient bifurquer sur Franqueville après la prise de Gruchy.

En face des canadiens le secteur était solidement défendu par les troupes de la 12e SS panzer division  » Hitler Jugend  » sous le commandement du standartenführer Kurt Meyer et avaient eu amplement le temps de renforcer les défenses des approches de la ville après l’échec initial de l’attaque canadienne du 7 juin un mois plus tôt sur Buron et Authie .

Toutes les unités attaquantes subirent de lourdes pertes, mais malgré tout au début de l’après-midi; Buron, Gruchy et Authie étaient tombés aux mains des troupes canadiennes et une partie de l’escadron A du Sherbrooke entrait dans le village de Cussy tandis que le gros de l’escadron A était en vue de l’abbaye d’Ardenne QG du 12e SS panzer. Les troupes SS offrirent une résistance acharnée mais durent quand même abandonner tout espoir de tenir le secteur nord et ouest de la ville de Caen; dans la nuit du 9 juillet le peu qui restait des troupes de la 12e SS se replièrent dans Caen en ruines. La partie nord de Caen fut libérée le 9 juillet et vers le 12 juillet pratiquement tout le secteur sud et est était aux mains des Alliés. Le général Montgomery préparait déjà l’opération Goodwood, mais ça c’est une autre histoire.

Le modèle est le Sherman M4A4 de Dragon modifié en Sherman Firefly Vc par l’ajout d’une tourelle et d’un canon de Chesapeake Model Design. Une longueur de poutrelle de Plastruct fut collée sur le devant du char afin de représenter les bouts de poutrelles ou de tuyaux que soudaient les équipages de blindés pour soutenir les divers équipements qu’ils installaient sur les devants des chars,( roues de secours, filet de camouflage, sacs de sable et autres matériels). Une plaque de blindage remplace la mitrailleuse de coque qui était enlevée; en effet du à l’encombrement de l’affût du canon de 17 livres à l’intérieur de la tourelle, le poste d’assistant chauffeur-mitrailleur était devenu inutile et servait d’espace supplémentaire pour les munitions . La plage arrière reçoit un filet de camouflage confectionné à l’aide de gaze à bandage peint en vert olive et auquel ont été collées des bandes d’étain en feuilles pour représenter les  bandes de tissus  » Hessian  » qu’utilisaient les britanniques et les canadiens sur leurs filets de camouflage. Divers outils et jerricans dont deux appartenant aux allemands pris durant l’avance du régiment complètent ce modèle. La base est une plaque de bois achetée chez Wall-Mart avec une petite couche de polyinstafill posée et collée dessus et juste un peu avant le séchage on imprime les traces de chenilles ou de pneus afin d’ imiter le passage de véhicules lourds; après le séchage complet, on applique des teintes de brun, ocre et beige dans le but de simuler les différentes teintes de terre et de boue remuées par le mouvement de véhicules lourds sur terrains meubles plus une fine couche de sable à chemin de fer miniature . La végétation est un mélange de gazon artificiel et de petites fleurs séchées, les grandes herbes sont faites de corde de chanvre effilochées et peintes de teintes vertes ; la roue et l’aile rouillées d’un camion Opel Blitz irrécupérable sont des reliques abandonnées et souvent vues sur les abords des chemins et routes en temps de guerre.

Le modèle représente un Sherman Firefly Vc de l’escadron A du Sherbrooke Fusiliers Regiment de la 2e brigade blindée, faisant partie de la 3e division canadienne pendant la deuxième bataille pour la reprise des villages de Buron, Authie et Franqueville en vue de prendre de la ville de Caen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *