Le Bulletin de la SMHQ – Octobre 2020

Par Jean-Guy Parent

AVIONS ET CHICKEN CON … OU PAS

par Jean-Guy

Il faut bien se faire à l’idée que le défi Chicken Con 2019-2020, qui devait prendre fin en juin dernier et qui avait été prolongé jusqu’à ce mois-ci, sera à nouveau étendu. Rien n’est précisé, mais il est plausible qu’il n’y ait qu’un seul défi qui réunirait les années 2019-2020 et 2020-2021. Un rare aspect positif est qu’il y a plus de temps pour ceux qui n’ont pas encore terminé leur maquette. Pour ce numéro, je suis allé aux nouvelles des défis de fabrication d’aéronefs.

Deux membres ont réalisé leur maquette jusqu’à présent. Gilles B. a été le premier à terminer son modèle, un T-33 Silver Star de Hasegawa au 1/72 (Figure 1). Il a récidivé avec un CF-100 Canuk de Hobbycraft à la même échelle (Figure 2). Ces deux maquettes représentent des appareils aux couleurs de la RCAF des années 50 et 60 avec le fini natural metal. Gilles a employé sa technique préférée de pose de papier d’aluminium. Magnifique, comme toujours.


Figure 1. Le T-33 Silver Star de Gilles.


Figure 2. Le CF-100 de Gilles.

Gilles a présentement un troisième projet en cours. Il s’agit d’un B-25 Mitchell de Revell au 1/48 (Figure 3). Pour la déco, il s’est laissé tenter par une version civile démilitarisée des Flying Bulls, un groupe commandité par Red Bull. Tout aluminium, évidemment.


Figure 3. Le fuselage du B-25 de Gilles recouvert de papier aluminium.

Je suis l’autre membre qui a réalisé son défi. En juin dernier, j’ai terminé un Nieuport 17 de Copper State Model au 1/32 (Figure 4). La maquette représente un avion français de l’escadrille N 77 avec de beaux dragons vert et rouge (Figure 5). Toute la déco a été faite à la peinture, sans décalque. J’ai aussi entrepris un nouveau projet, celui d’un Mosquito de Airfix au 1/48. Je prévois le faire « en bois » plutôt que camouflé.


Figure 4. Le Nieuport 17 de Jean-Guy. Vue avant.


Figure 5. Le Nieuport 17 de Jean-Guy. Vue de côté pour bien voir un des dragons.

On peut trouver des détails sur les montages de Gilles et les miens sur notre forum dans la section des projets en cours.

J’ai aussi eu des nouvelles d’autres membres qui s’étaient lancé un défi Chicken Con. Alain et Marc n’ont pas abandonné et m’ont promis de me tenir au courant lorsqu’ils auront réalisé des avancées intéressantes. Marc-André n’a pas commencé son projet Chicken Con, mais fera de gros efforts pour le faire. Pour se motiver, il a repris une maquette déjà entreprise voilà plusieurs années, un Spitfire Mk 1 de Airfix au 1/72, et l’a terminée (Figures 6 et 7)! C’est une réalisation OOB, out of box, comme on dit. La déco a été faite à l’aérographe avec de la peinture Vallejo Air. Les contrastes ont été accentués au pastel. Bravo!


Figures 6 et 7. Le Spitfire Mk 1 de Marc-André.

QUAND LE PLUS GROS SOUS-MARIN ÉTAIT FRANÇAIS

par Jean-Guy

Je lisais dernièrement le numéro de mars 2020 de la revue Historia qui contient une chronique sur le Surcouf, un sous-marin français qui, à son heure, fut le plus gros au monde. Le site de la revue reprend la chronique et y ajoute une courte vidéo fort instructive (https://www.historia.fr/la-chronique-de-nota-bene/le-plus-gros-sous-marin-du-monde). Même s’il n’y a pas de modéliste de notre société qui touche aux sujets maritimes, l’histoire qui y est évoquée est suffisamment particulière pour s’y intéresser.
À la suite de la Première Guerre, la Grande-Bretagne, les États-Unis, le Japon, la France et l’Italie signent le traité maritime de Washington de 1922 qui vise à éviter une course aux armements en limitant le nombre de gros bâtiments et les calibres des canons. Évidemment, chacun des signataires a cherché comment contourner les clauses du traité et s’assurer d’un avantage. Une des voies explorées, particulièrement par la France, a été celle des croiseurs sous-marins, de grands sous-marins conçus pour rester en mer longtemps et jouer les mêmes rôles que des croiseurs de surface.

En 1934, le Surcouf entre en service. C’est le plus gros sous-marin de son époque. Il ne sera surpassé qu’en 1943 par les sous-marins japonais de la classe I-400. Le Surcouf est doté d’une immense tourelle d’artillerie étanche de 185 tonnes qui loge 2 canons de 203 mm, le calibre maximal autorisé pour des croiseurs lourds! De plus, il embarquait un hydravion Marcel Besson MB-411« Pétrel », construit exclusivement pour le Surcouf, rangé, après démontage des ailes et des flotteurs, dans un hangar étanche en forme de cylindre de 2 m de diamètre et de 7 m de long. Après être passé aux Forces navales françaises libres, le Surcouf disparut en février 1942, victime d’un tir ami de la part d’un avion américain.


Figure 1. Le Surcouf, en 1934 ou 1935. Sa tourelle est bien visible devant le kiosque; le hangar à hydravion était derrière.
Paru dans Morze, no. 6, 1936

UNE COMPARAISON DE TAILLE.

Le Surcouf mesurait 110 mètres de longueur et avait un déplacement de 4218 tonnes en plongée. Les U-Boots de type VII, les plus utilisés par les Allemands au cours de la Seconde Guerre, mesuraient entre 64 et 78 mètres pour un déplacement compris entre 745 et 1180 tonnes en plongée.

Côté modélisme, il existe un kit au 1/400 de Heller, qui date des années 1970, et une maquette au 1/350 de HobbyBoss beaucoup plus récente (2012) et plus facile à se procurer. Pour le MB-411, le seul choix est un kit de résine de Dujin au 1/72.

Références

Brillaud, Benjamin. Le plus gros sous-marin du monde. La chronique de Nota Bene. Historia, numéro 879, mars 2020, p.12.
Net-marine. Croiseur sous-marin Surcouf. Page http://netmarine.net/g/bat/surcouf/index.htm, consultée le 30 septembre 2020.
Revel, Guy. Le Besson MB-411. France. 1935. Page http://guyrevel.free.fr/Hydravions/besson_mb-411.html, consultée le 30 septembre 2020.
Wikipédia. Croiseur sous-marin. Page https://fr.wikipedia.org/wiki/Croiseur_sous-marin consultée le 30 septembre 2020.
Wikipédia. Surcouf (sous-marin). Page https://fr.wikipedia.org/wiki/Surcouf_(sous-marin), consultée le 30 septembre 2020.
Wikipédia. Unterseeboot type VII. Page https://fr.wikipedia.org/wiki/Unterseeboot_type_VII, consultée le 6 octobre 2020.

1 thought on “Le Bulletin de la SMHQ – Octobre 2020”

  1. Merci Jean-Guy pour cet article, de belles maquettes pour le concours Chicken Con catégorie Avions.
    D’autres projets vont sûrement s’ajouter au concours via le site internet et le forum.
    Pour ma part j’ai déjà 3 maquettes pour le concours catégorie Véhicules militaires et d’autres s’ajouteront prochainement. Bravo à tous ceux qui ont répondu. Vu les contraintes actuelles qui nous obligent à réorienter nos activités, nous continuons « virtuellement » à partager cette passion.
    Bon modélisme et prenez soins de vous. Au plaisir de nous revoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *